Chimeuse Ouest : Présentation


Le site "Chimeuse Ouest" fait partie d’un complexe de trois sites distincts situé à cheval sur les territoires de la Ville de Liège et de la commune de Saint-Nicolas :

  • le terril Horloz n° 3, propriété de Locim,
  • Chimeuse Est, propriété de Fluxys,
  • Chimeuse Ouest, propriété de SPAQυE (11,37 ha).

Le site est délimité au nord par la rue Chiff d'Or (Saint-Nicolas) se prolongeant par la rue Sous-les-Vignes (Liège), à l'ouest par la rue de la Cité (St-Nicolas), au sud par la ligne de chemin de fer Liège-Namur et à l'est par le périmètre Chimeuse Est, puis le terril du Horloz n° 3. Le terrain est situé dans la vallée de la Meuse, entre le versant nord de celle-ci et le fleuve.

La réhabilitation du site "Chimeuse Ouest" a été réalisée par SPAQuE entre 2007 et 2011. La SPI y développera une zone d'activité mixte, tandis qu'INTRADEL installera un parc à conteneurs.

Les travaux ont été financés par le Plan Mashall avec un budget de 12.431.662 euros

 

Bref historique

En 1873, première activité industrielle avec l'installation par les charbonnages de La Haye d'une batterie de fours à coke dans la partie sud-ouest du périmètre de Chimeuse, le long du chemin de fer.

Entre 1908 et 1927 : la société SA Fours à Coke de Tilleur-Ougrée utilise 60 fours à coke sur le site. Ils étaient principalement implantés dans la partie est (y compris le périmètre Chimeuse Est).

En 1928, la société SA Engrais et Produits chimiques de la Meuse (Chimeuse) est créée avec, pour objet, la fabrication et la commercialisation de tous les produits et engrais chimiques, en particulier la fabrication de l'ammoniaque synthétique, ainsi que la distillation du charbon et le commerce des produits dérivés.

En 1930, la nouvelle usine est construite sur un terrain rehaussé de 2 à 3 m afin de prévenir des risques d'inondation. Les anciens fours à coke sont en partie ou totalement conservés. Certains fours à coke restent actifs jusqu'en 1950. Parallèlement, diverses activités propres à Chimeuse se développent (fabrication d'ammoniaque synthétique, d'acide sulfurique, synthèse d'acétylène, etc.).

En 1957, Chimeuse est absorbée par la société SA Ammoniaque synthétique et dérivés (ASED) qui poursuivra les activités jusqu'en 1961, année où elle procédera à l'arrêt et au démantèlement de l'usine.

Le site est désaffecté depuis 1961.

En 1993 : la SORASI (Société de Rénovation et d’Assainissement des Sites industriels) effectue le démantèlement des installations hors sol encore présentes sur le site.

 

 

 Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la fiche site web Chimeuse Ouest.

 

 

Haut de page
Suivre

Spaque en video